Spectral bodies, temporalised spaces: Agnès Varda's motile gestures of mourning and memorial.

Jenny Chamarette

Abstract


Abstract: This article explores the dynamics of the ‘spectre’ or ‘spectral body’ of the auteurist figure of Agnès Varda, as a means of discussing the ethical practices of mourning and memorial in two of Varda’s recent moving image works. It further elaborates on the motifs of ‘spectral bodies’ and ‘temporalised spaces’ to negotiate memorial practices between and across film viewing, filmmaking and the filmmaker. It does so using two interrelated projects by Varda; one in the realm of the plastic arts (her exhibition of 2006 entitled L’Île et elle, with a particular focus on the installation Les Veuves de Noirmoutier (The Widows of Noirmoutier, 2005) and the other in film format for cinema distribution, her most recent film, Les Plages D’Agnès (The Beaches of Agnès, 2008). Drawing upon Jacques Derrida’s notion of the spectral return, or revenant, specifically in audio-visual media, I examine the processes of spectral embodiment and motile mourning at work in these autobiographical projects. The article concludes by reflecting upon the ethical possibilities of productive nostalgia and repetitive mourning, and how these gestures and sites of longing and bereavement offer an open and ludic space for shared flows and communities of affect and memory between filmmakers, artworks and audiences.

Résumé: Cet article explore la dynamique du ‘spectre’ ou du ‘corps spectral' chez la réalisatrice Agnès Varda dans le cadre d'une réflexion sur les pratiques éthiques du deuil et du souvenir dans deux de ses récentes productions. Il creuse aussi les deux motifs du 'corps spectral' et de l''espace temporalisé' pour analyser le fonctionnement de la mémoire entre (et à travers) visionnement, réalisation et personnalité de l'auteur. Pour ce faire, il s'appuie sur deux projets de Varda qui sont intimement liés: un projet dans le domaine des arts plastiques (une exposition de 2006, L’Île et elle, dans laquelle on mettra l'accent sur l'installation Les Veuves de Noirmoutier, 2005), et un projet diffusé de manière plus classique dans les salles de cinéma (son dernier film, Les Plages D’Agnès, 2008). Je m'inspire de Jacques Derrida et de son concept de retour du spectre (ou du revenant), plus spécifiquement dans les médias visuels, pour examiner comment le spectre prend forme et corps et quel type de deuil est à l'œuvre dans ces projets autobiographiques. L'article se termine par une réflexion sur les possibilités éthiques de la nostalgie productrice et du deuil répété, ainsi que sur la manière dont les gestes et lieux de la perte et de la nostalgie créent de nouveaux espaces, à la fois ouverts et ludiques, où des flux et des communautés d'affects et de souvenirs entre réalisateurs, œuvres et spectateurs peuvent voir le jour.


Keywords


Agnès Varda, spectral bodies, motile memory, mourning, autobiography, auteurism, temporality, installation art

Full Text:

PDF


Online Magazine of the Visual Narrative - ISSN 1780-678X